internet

2016, 8 ans après … Nouvelles extensions

Posted by Fred on June 01, 2016
fred, internet, newtlds / No Comments

Cela fait désormais 8 ans que l’on parle de ce sujet dans le cercle un peu IMG_2720restreint des professionnels des noms de domaine.

Et en huit ans, il s’en est passé des choses.

On célèbre ce mois ci le millième nouveau tld à être fonctionnel (on appelle cela délégué).

Mille. Avant il y en avait 22. Il y en a désormais 1022. Et cela commence à devenir compliqué de s’y retrouver, et de pouvoir les citer tous.

Pour ceux qui veulent avoir la liste elle est ici, sur le site de l’Icann.

Alors qu’est ce que çà change ? Le monde est il meilleur ? l’internet plus sûr? l’innovation plus grande ?

On ne sait pas. Enfin pas tout à fait.

Je reviens de Domaining Europe, une conférence dont une journée à porté sur ce sujet. Et j’ai quelques éléments de réponse.

Tout d’abord, l’internet n’est pas plus sûr. Et ce n’est pas une bonne nouvelle, mais le combat semble pouvoir pencher dans le bon sens bientôt.

En effet, certains registres ont voulu développer leurs ventes de noms de domaine, quitte à les donner. Et ces noms gratuits ont été un effet d’aubaine pour les pirates, phishers, et autre méchants du web : ils se sont donc rués sur ces extensions (dont a liste est publiée sur une étude de spamhaus, avec un bémol sur la méthode) dont ils ont ruiné la réputation, pour exploiter leurs sites malveillants.

Résultat : il y a des zones peu recommandables sur internet. Mais il n’y a pas que cela. Il y a des endroits où l’on est en sécurité. Où l’on est sur d’être chez la bonne personne. Et c’est un plus sur internet. Cela s’ajoute aux certificats EV / SSL qui sécurise un peu plus, mais en tout cas lorsque l’on arrive sur bbva.bank, on est à 100 % sur de ne pas être chez un pirate. De même si on va chez mabanque.bnpparibas :  c’est bien chez BNP. (La confiance en son banquier est un autre débat. )

Et que dire de global.canon qui vous amène dans le monde de Canon ? Il y a en tout 598 marques qui sont en train de travailler pour activer leur espace. Cela va donner un coup de fouet à la sécurité non ? Et d’autres initiatives sont en cours.

Alors finalement le .secure, le .insurance, le .mutuelle (s’il se lance) seront des vraies zones de sécurité. Et en cela, ces 8 ans de tâtonnements auront atteint l’objectif.

 

Pour l’innovation, et la paix dans le monde, c’est moins sur.

A suivre !

 

 

 

Surfin’ west

Posted by Fred on August 06, 2013
fred, newtlds / No Comments

aecachon 032

En direct de la dune la plus haute d’Europe, avec vue imprenable sur le large, du sable plein les chaussures, les yeux qui piquent. les dents qui croquent du sable et la bouteille d’eau sablonneuse, on peut aussi cherche à défier les lois de la gravité en surfant la dune….

Malheureusement, il y a du travail à faire sur la glisse … mais je ne renoncerai pas. Surfer les dunes. Donnez moi des nouvelles extensions à surfer !

 

 

Hard.canalplus, beurre.bzh et qatarsurseine.paris

Posted by Fred on June 29, 2013
fred, internet, newtlds / No Comments

Depuis quasiment deux ans je travaille sur des points. Je fais des points, le coup de poing et je travaille avec un avocat belge prénommé Bart sur 6 dossiers assez conséquents. J’en parle autour de moi, on me regarde avec  des yeux ronds. J’explique. Mais il n’y a pas beaucoup de concret.

Il faut dire que l’Icann, l’organisme qui organise et chapeau ce programme appelé Newgtlds prend son temps. Comme il ne savait pas trop comment traiter les 1800 dossiers, ou plutôt dans quel ordre, il a organisé une grande loterie en Californie. Mes clients ne sont pas très chanceux. Le meilleur tirage, ce fut .canalplus (joli client) avec le numéro 684. Et dont le dossier a été validé il y a deux semaines. Cela veut dire qu’il tenait la route. Et qu’on pourra un jour taper une adresse hard.canalplus pour accéder à la grande collection des exploits de Rocco et ses amis.

Juste avant le .bzh et .paris on été validés. Ces chanceux avaient eu de la chance au tirage.  200 et 204. Autant dire qu’on est dans les startings blocks. Et que pour la fin d’année on verra peut être creperie.bzh (bzh c’est pour la bretagne au fait) s’arracher à 500 000 Euros ?

L’information a été reprise d2013-04-09 14.49.32ans la presse, à la TV, et mes amis ont enfin compris que je n’avais pas une maitresse ou une addiction au poker, mais que j’avais vraiment passé du temps sur des choses concrètes. Je peux désormais avancer démasqué. Les Tlds ne sont pas une maladie honteuse !

Enfin ! L’internet que vous connaissez va changer.  Mais d’abord, il prend des congés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chinoiseries, Chung Guo, .中国 et casse-tête chinois.

Posted by Fred on September 16, 2012
culture, humeur, internet / No Comments

La Chine fait rêver. On peut y voir un pays mystique, un endroit mystérieux, des ennemis futurs qui vont nous envahir, les représentants d’une sagesse qu’on devrait atteindre en occident ou tout simplement des gens qui vivent à l’autre bout de la terre.

Et quand on se représente la Chine comme un pays structuré et organisé, c’est probablement vrai. Et je me garderai de faire de généralisations. Quoique … dans notre monde des noms de domaine, nous avons en général affaire, à Mailclub, lorsque nous voulons enregistrer des noms, à une organisme central par extension.

 

L’organisme central pour le .fr est l’Afnic. C’est une association née de l’Inria et de chercheurs barbus il y a 25 ans. Et elle reste influencée par l’état, ce qui est discutable, mais au moins sa gouvernance est stable (à quelques détails juridiques prêts). Et avec une gouvernance stable, on peut travailler de façon, stable. Recevoir des infos, claires  99%, demander le détail qui manque et développer telle ou telle nouvelle fonctionnalité.  C’est le cas partout en général.

Sauf dans certains pays…  et si l’Afnic peut compter sur 60 personnes, parfois, c’est une personne qui doit gérer l’extension dans son pays en marge de sont travail actuel, sans budget et parfois avec un intérêt nul de la part de son gouvernement. Dans ce type de cas la, on est vraiment dépendant de l’humeur de l’interlocuteur. Je pense à la Namibie. Une personne. Qui suivant son humeur vous dira oui ou non.

Heureusement, au Mailclub on sait comment la prendre. C’est ca aussi mon job quand je voyage : parler à ces gens pour pouvoir résoudre des problèmes futurs (ou éviter qu’ils ne se produisent.

C’est pour celà que je suis parti à Hong Kong cet été : présenter Mailclub, prendre contact, en complément de ce que les équipes avaient fait en amont. Et parfois je me heurte à une incompréhension. La traduction perd des sens, les sourires sont la, mais on se perd parfois dans les méandres d’une discussion. Problème culturel, qu’il me faut résoudre par plus de voyages, chouette.

Mais quand même, si on regarde la gestion du .cn, ou du .中国, je me dis qu’il y a des choses bizarres. Culture ? Censure ? Internet en Chine n’est pas si simple … Saviez vous qu’il y a 3 ans les noms en .cn représentaient la troisième extension dans le monde ?

Chacun pouvait enregistrer, sans documents, sans contraintes, un .cn. Parfait…. Alors on a vu paraître des problèmes associés à ce type d’extensions :  un peu de cybersquattting (compliqué à combattre) pus aussi un aspect positif :  la liberté totale d’expression. On pouvait enregistrer un nom, sans donner son vrai nom, sa vraie adresse et mettre en ligne un site critiquant le gouvernement.

Ca, cela posait problème. Alors le gouvernement a décidé en quelques jours de lancer une campagne d’épuration. De vérification, de changements de règles. Et nous avons du nous adapter (ainsi que les autres registrars). Et le nombre de .cn est tombé très bas, comparativement à la population du pays (surtout si on compare le ratio Noms / Habitant entre la Chine et les Pays Bas).

Nous nous étions fait à cela, mais c’est désormais reparti : chacun peut avoir son .cn mais à condition de valider certains papiers … Et les informations des trois derniers mois ont changé plusieurs fois, les dates ont fluctué. Bref, si pour nos clients tout s’est bien passé et que l’info a été relayée, ce qui se passe en cuisine est hardcore ! Une interface de test disponible 3 jours avant le lancement, des messages d’erreur qui veulent dire qu’il n’y a pas d’erreur’, des interfaces de contrôle qui ne sont pas encore prêtes …  On sent une culture de travail différente. Après tout, 3 jours pour développer un outil, c’est un temps court si on dispose de 1000 développeurs 24/24.

Bref, j’ai passé un week end parfois frustrant, mais a priori tout va bien. Et je peux dire fièrement que Mailclub a participé à la Sunrise à la seconde près … sans en être sur (aucun message de confirmation) ! Et ce n’est pas fini. Prochaine date : les titulaires de marque ont jusqu’au 29 Octobre pour profiter d’une priorité …  Demain, debrief.