humeur

Atlas, neige, thé à la menthe et magie du Maroc

Posted by Fred on July 17, 2016
culture, fred, humeur / No Comments

IMG_2343

 

En Mars dernier, après une réunion Icann à Marrakech, j’ai eu l’opportunité de partir deux jours dans l’Atlas, pour marcher et aller voir des sculptures rupestres sur le plateau du Yagour. Je n’aurais pas choisi ce trek tout seul, mais nous sommes partis à 3. Avec des chaussures de marches, mais pas de duvets.IMG_2459 Quelques habits adaptés, mais pas trop. En effet, dans la valise se côtoyaient Polaires et costumes. Et puis en général après 6 jours de réunions et soirées Icann, on a plutôt envie de souffler, mais merci à Elaine, qui nous a convaincus de Marcher.

Et vraiment merci. Je ne pensais pas que ce serait si beau. Éprouvant, froid et chaud, frustrant lorsque nous avons dû interrompre l’ascension à cause de la neige, rassurant pour mon genou qui en fin de rééducation passait un test intense.

8 heures de marche par jour. Des chaussures qui ont craqué. Une nuit dans un gîte sans chauffage mais avec beaucoup de chaleur humaine, un guide super, et des paysages à couper le souffle, tout le temps. Des rencontres avec les gens des villages : nous étions dans une vallée (avant de monter sur le plateau) avec trois villages qui ont l’électricité depuis 10 ans, une route depuis deux ans et qui gèrent leur eau en autarcie. C’est un souvenir qui me restera. Merci.

J’ai aimé sentir l’effort, marcher en soufflant, sentir le froid à l’ombre, prendre des coups de soleil sur le nez, me blottir avec trois couches et deux couvertures dans le gîte, pour prendre le petit déjeuner le lenIMG_2427demain matin, parce que quand le soleil revient, on revit.

Je me suis interrogé quand j’ai vu les femmes du village descendre avec 50 kilos de brindilles pour le feu en chaussures en plastique, le tout tenu par une corde, alors que je portais des des chaussures de marche, un sac à dos aux bretelles renforcées, et que deux mules s’occupaient de notre déjeuner. Ces dames ont ri avec nous, partagé le pain et elles sont reparties avec le sourire, et leur fardeau.

Je me suis senti interloqué quand j’ai vu les enfants du village (après l’école) jouer dans les rues, sur les toits des maisons, sans barrières. Quand je pense que j’ai mis des coins en plastiques sur mes tables et meubles quand mon fils a commencé à marcher.

Et surtout j’ai aimé notre guide, qui parlait anglais et français, qui nous expliquait sa région, sa vallée, son pays, avec passion. Le partage avec les muletiers, qui ne parlaient que berbère et un peu français était magique aussi. J’ai même fait un selfie avec la mule.

J’ai vécu un grand moment, humain, paysager, sportif et surtout interculturel. Et c’est comme ça que devrait être la vie. Un grand mélange et partage. Choukran. Tanmirt. Merci.IMG_2406

 

Virtuel ou physique ? Sur quoi conserver mes films ou séries ?

Posted by Fred on July 15, 2016
fred, humeur, internet / No Comments

Il y a une dizaine d’année, poussé par le manque de place, et interloqué par le nombre de cartons lors de mes déménagements, je me disais : Fred, arrête de stocker des Cds, des Vinyles, des Livres, des DVDs … Et passe au virtuel.

Je me suis interrogé, j’ai pesé les Cds, ils sont plus faciles à ranger que les Bds, mais il se gardent mieux que mes cassettes audio. Et puis j’ai regardé les vinyles stockés dans une armoire. Et je me suis dit : ok, finalement, il faut choisir.

Finalement, j’ai choisi de ne plus acheter de DVD (et plus de cassettes vidéos). C’était le média auquel j’étais le moins attaché. Et j’ai alors commencé à acheter mes films en format digital (car oui, je n’aime pas télécharger illégalement, alors j’achète). Je les ai vus, je les ai mis sur mon pc, puis j’ai voulu les mettre sur un disque dur familial, pour partager. Et enfin aussi les amener avec moi en vacances.

Ensuite, Virginmega a fermé. Et avec la fermeture : plus de codes, plus de lecture possible. Ma filmothèque disparaissait. Dans d’autres cas, le changement de support physique a effacé mes droits à la visualisation. Et au fil du temps les seuls films que je pouvais voir étaient ceux que j’avais récupérés ‘par hasard’. Certes, Itunes est toujours une solution, mais j’ai aussi simplement envie de voir les films depuis mon disque. Sans réseau, dans un avion.

Je comprends le besoin de protéger les œuvres. Je comprends que l’on souhaite mettre en place des garde fous. Mais je ne comprends pas qu’on m’empêche de garder mes fichiers exploitables. Qu’on ne trouve pas un compte à vie pour garder mes films achetés légalement, sans avoir besoin de me connecter à ceci ou celà. Ou alors je n’ai pas trouvé.

Mais qu’a cela ne tienne, j’ai craqué. Ce matin j’ai reçu le coffret des 5 premières saisons de Game Of Thrones. Je le regretterai peut être lors de mon prochain déménagement.  De retour au support physique et à la poussière.

 

 

Thank you Britain

Posted by Fred on June 26, 2016
fred, humeur / No Comments
Passport

Photo of a biometric British EU passport

Dear Britain.

 

Thank you for being a pioneer. Showing a way. Kicking us in the arse and waking us up.

 

You said no.

You did not realise.  And then it all happened. Maybe You thought it was just another useless referendum where your no is against a government ? Come on. Read the question before answering.

 

We won’t ask you to give your Countryside roads back.

And we know you you will survive.  You will get over it as usual. Because this is your fighting spirit. And we love you for that.

 

And I hope people in the eu will at last understand they have to do something with Europe. Change things. Make more Europe. Integrate fiscal and social laws. Go for a federation. Well, make Europe again  more useful for the common people.

 

It already is. But people tend to forget.

People forget how painful it can be to change currency. Ask for a visa. A working permit for a summer job. Buying cheap beers in Calais on a day trip.

 

And you are here to help us reminding the world how painful it is. You will find it painful and you don’t even have to change your currency.

(Well, it changed, the market took care of that).

 

You will loose Dimitri Payet. He might not be granted a work permit. And anyway, he does not want to be paid in a worthless currency.

 

So do it. Trigger your article 50. Now. Do it well. Because we need to see the real effect of this choice.

 

One funny thing as well : as English is the official language only for the UK in the list of European languages it will have to be withdrawn from the translation scheme. I suggest you make your exit negociations in Bulgarian.

 

You will be an example. Thank you for that. And people in other countries will think about it. ( Or maybe not).

 

And we might be able to change things. Within the eu. We might be able to say to our own euroseptics : ‘see, is that really what you want ?’

 

Anyway, you were not Really part of it. Your own coins. Your own left driving. Your own marmite. You own plugs. Your own campaign to tell Scotland ‘we are stronger together’.

 

Maybe Charles de Gaulle was right when he opposed your application in the 60’s. Twice.

 

So thank you Britain ! For your sacrifice. For exploring the path of regression. You will fight on the land. You will fight in the air. But you will struggle in the inside.

 

We’ll be watching you. While you’ll be queuing with the non eu passports holders at the airport. Like any common immigrant.

 

The 27 countries have got a lot of work to do to improve the EU. The EU is not perfect. And the Brexit is a good occasion to start acting. Francois and Angela, take your chance.

 

Ps : I met so many great people in my Erasmus years in London. I know it is only a 52 / 48 result. And that the votes are different in relation to the areas. But … This is democracy. Good or bad. I love you Britain, but franchement ….

 

Ps 2 :

It is a bad idea to win the 2016 euro. Ukip supporters might not understand two different messages in one month.

Chinoiseries, Chung Guo, .中国 et casse-tête chinois.

Posted by Fred on September 16, 2012
culture, humeur, internet / No Comments

La Chine fait rêver. On peut y voir un pays mystique, un endroit mystérieux, des ennemis futurs qui vont nous envahir, les représentants d’une sagesse qu’on devrait atteindre en occident ou tout simplement des gens qui vivent à l’autre bout de la terre.

Et quand on se représente la Chine comme un pays structuré et organisé, c’est probablement vrai. Et je me garderai de faire de généralisations. Quoique … dans notre monde des noms de domaine, nous avons en général affaire, à Mailclub, lorsque nous voulons enregistrer des noms, à une organisme central par extension.

 

L’organisme central pour le .fr est l’Afnic. C’est une association née de l’Inria et de chercheurs barbus il y a 25 ans. Et elle reste influencée par l’état, ce qui est discutable, mais au moins sa gouvernance est stable (à quelques détails juridiques prêts). Et avec une gouvernance stable, on peut travailler de façon, stable. Recevoir des infos, claires  99%, demander le détail qui manque et développer telle ou telle nouvelle fonctionnalité.  C’est le cas partout en général.

Sauf dans certains pays…  et si l’Afnic peut compter sur 60 personnes, parfois, c’est une personne qui doit gérer l’extension dans son pays en marge de sont travail actuel, sans budget et parfois avec un intérêt nul de la part de son gouvernement. Dans ce type de cas la, on est vraiment dépendant de l’humeur de l’interlocuteur. Je pense à la Namibie. Une personne. Qui suivant son humeur vous dira oui ou non.

Heureusement, au Mailclub on sait comment la prendre. C’est ca aussi mon job quand je voyage : parler à ces gens pour pouvoir résoudre des problèmes futurs (ou éviter qu’ils ne se produisent.

C’est pour celà que je suis parti à Hong Kong cet été : présenter Mailclub, prendre contact, en complément de ce que les équipes avaient fait en amont. Et parfois je me heurte à une incompréhension. La traduction perd des sens, les sourires sont la, mais on se perd parfois dans les méandres d’une discussion. Problème culturel, qu’il me faut résoudre par plus de voyages, chouette.

Mais quand même, si on regarde la gestion du .cn, ou du .中国, je me dis qu’il y a des choses bizarres. Culture ? Censure ? Internet en Chine n’est pas si simple … Saviez vous qu’il y a 3 ans les noms en .cn représentaient la troisième extension dans le monde ?

Chacun pouvait enregistrer, sans documents, sans contraintes, un .cn. Parfait…. Alors on a vu paraître des problèmes associés à ce type d’extensions :  un peu de cybersquattting (compliqué à combattre) pus aussi un aspect positif :  la liberté totale d’expression. On pouvait enregistrer un nom, sans donner son vrai nom, sa vraie adresse et mettre en ligne un site critiquant le gouvernement.

Ca, cela posait problème. Alors le gouvernement a décidé en quelques jours de lancer une campagne d’épuration. De vérification, de changements de règles. Et nous avons du nous adapter (ainsi que les autres registrars). Et le nombre de .cn est tombé très bas, comparativement à la population du pays (surtout si on compare le ratio Noms / Habitant entre la Chine et les Pays Bas).

Nous nous étions fait à cela, mais c’est désormais reparti : chacun peut avoir son .cn mais à condition de valider certains papiers … Et les informations des trois derniers mois ont changé plusieurs fois, les dates ont fluctué. Bref, si pour nos clients tout s’est bien passé et que l’info a été relayée, ce qui se passe en cuisine est hardcore ! Une interface de test disponible 3 jours avant le lancement, des messages d’erreur qui veulent dire qu’il n’y a pas d’erreur’, des interfaces de contrôle qui ne sont pas encore prêtes …  On sent une culture de travail différente. Après tout, 3 jours pour développer un outil, c’est un temps court si on dispose de 1000 développeurs 24/24.

Bref, j’ai passé un week end parfois frustrant, mais a priori tout va bien. Et je peux dire fièrement que Mailclub a participé à la Sunrise à la seconde près … sans en être sur (aucun message de confirmation) ! Et ce n’est pas fini. Prochaine date : les titulaires de marque ont jusqu’au 29 Octobre pour profiter d’une priorité …  Demain, debrief.