Pense et Claire

Posted by Fred on April 15, 2020
confinement, fred / No Comments

5 avenues vers 11 h. Notez la luminosité agréable qui baigne ce carrefour charmant de Marseille.
La poste rencontre toujours un franc succès.
L’arrêt de tram un peu moins.
Ce mini shibuya à la marseillaise est au ralenti ces derniers temps. Mais la rue est propre.

Pensééclair(e)s

Posted by Fred on April 15, 2020
confinement, fred / No Comments

Publié sur mon mur le 27 Mars.

Repeat after me : ne pas publier de post cynique en 2020, ne rien dire sur la course aux chiffres des journaux, sur les tableaux de type Jeux Olympiques qui donnent l’impression d’un concours de nouveaux cas. Ne rien dire sur la progression en flèche aux Etats Unis, qui fera peut être réfléchir le leader du monde libre.
Et juste se focaliser sur le fait que je retrouve mes enfants ce week end. Virus free normalement. Et que nous avons dans le monde 5 fois plus de guéris de que décès.
Et que c’est vendredi, week end tonight !!!

Aujourd’hui je rêve d’images image interdites : des foules !

Love et santé à tous.

Pensées de confiné

Posted by Fred on April 15, 2020
confinement, fred / No Comments

Publié sur mon mur le 25 Mars.

On m’a souvent dit que j’étais trop positif. Ce n’est pas le moment d’être positif. Mais en même temps, si on regarde les chiffres, on peut aussi regarder le nombre de personnes guéries dans le monde. (on parle du covid, pas des autres maladies)
Il monte aussi lui.
Alors si les tvs pouvaient aussi diffuser un message : Il y a une contamination, il y a des victimes, et c’est terrible, mais il y a aussi une courbe de guéris, et du chemin qui est parcouru, et chaque jour nous rapproche de la solution au problème.

Confiance, Confinement, Réconfort, et on se voit tous sur les plages du Prado pour un apéro géant à la libération !

En attendant, une chansonnette ressortie du bon vieux temps ! Love.

Confiné

Posted by Fred on March 23, 2020
confinement, fred, humeur / No Comments

Cela faisait deux ans que je n’avais rien écrit sur ce blog. Même pas un bonne année, ni une pensée sur la chute de l’Olympique Lyonnais, et encore moins sur le plaisir de voir murir mes enfants.

Et pourtant … en janvier, des alertes parviennent de Chine. A pied. On ne le prend pas trop au sérieux, on s’en amuse, on se demande si cela n’a pas encore qu’un truc dans plus dans un monde hyper policé et aseptisé.

Et puis cela arrive, le 14 mars. Belle date d’ailleurs. On nous annonce, et on commençait à l’imaginer, que les bars sont fermés. Et 48 heures après qu’on est confinés … chez soit. Avec le droit de sortir un peu pour deux trois trucs. On s’installe, on prend les positions, pour le boulot, pour SafeBrands, mes enfants sont au ski, ils reviennent chez leur mère en catrastrophe. On prend des précautions et on s’installe. Le folie retombe un peu. Le choc passe et on réfléchit.

Ce matin ... premier samedi confiné. La semaine dernière encore on dansait… depuis les supermarchés ont retrouvé leurs stocks. J’ai à peine bougé de chez moi. Je mange des gâteaux apéritifs à toute heure. Je fume plus, à mon bureau-home. J’ai coordonné le passage de toute une boîte en télétravail. Mis en place une émission de RADIO WOOT (ce soir c’est Eg Lantine qui parle du confinement). Changé la config de mon salon. Applaudi des soignants. Redécouvert l’hygiène. Ressenti ce que c’est que de devoir avoir un ausweis pour sortir. J’ai aussi senti que j’étais plus proche des 60 ans que des 30.

Et j’ai fait des économies en ne sortant pas. La majorité de mes dépenses hors besoins premiers sont les disques les restau les concerts les bds et les bars. Je mets ça de côté les amis de LOLLIPOP MUSIC STORE

J’ai aussi envie de passer plus de messages à mes amis, ceux que je vois tout le temps. Ceux que je croise moins souvent. Avec chacun j’ai vécu un (ou des) moment spécial. Et je ne sais plus trop quand je vais le revivre. Alors je prends rendez vous. J’installe une webcam. Un studio pour passer une soirée virtuelle.

Et j’ai aussi découvert que je n’avais pas envie de relayer des trucs vus 100 fois. Mais de les faire éventuellement. Quitte à ce qu’ils ne soient pas intéressants. Une sorte de Journal intime d’un mec de 49 ans. A suivre.

J’ai repensé à pas mal de films d’horreurs. Bds. Jeux vidéos. Ceux qui prévoient qu’un virus ravage l’humanité qui devient un ensemble de villes fermées sur elles même. (Vous connaissez Neige ? ) Et finalement je me dis qu’on a une autre solution. Une autre voie qui s’ouvre.

On peut faire une pause. S’ennuyer. Vivre lentement. Laisser remonter l’enfance et l’innocence à la surface. L’envie de partager. De connaître ses voisins. Changer son mode de vie. Alors profitons de l’occasion.

Prenez soin de vous tous. Et on se revoit après. Dans un Picnic woot. Une soirée. Un concert. Un apéro japonais (hello Ma Sami).

En attendant si vous voulez danser avec moi je vous propose de faire ensemble la playlist expansion des frontières :

http://www.deezer.com/playlist/7410483504

Party on !!!